Présentation de la commune

 

De 1870 à l'an III, Ribécourt est chef-lieu de canton, précédant ainsi Marcoing.

De novembre 1916 à Février 1917 dans le cadre de la mise en place de la ligue de Hindenburg, sont disposés des réseaux de fils barbelés et creusées de nombreuses tranchées, sapes et galeries de mine permettant la liaison entre plusieurs tranchées ou entre les abris construits en surface. Neuf blockhaus ont été repérés sur la commune.

L'ancienne église Saint-Léger de 1571, dont la tour massive a donné son nom au village, est démolie en 1917. Sa reconstruction commence en 1924 pour s'achever à la fin des années 1930.

Autrefois, presque tous les foyers de Ribécourt avaient un puit face à leur domicile. Pour rappeler cette époque un puits tout à fait particulier a été conservé non loin de la place. Cet édifice cubique est couvert d'un dôme mouluré couronné d'un gland lissé.

Plusieurs interventions archéologiques ont permis de mettre en évidence des tombeaux et des restes de fondation d'un ancien village détruit.

Situé sur la ligne Hindenburg, ce village fut occupé puis détruit complètement durant la première guerre mondiale. A la fin de celle-ci il ne restait qu'une maison debout ce qui explique que le village ait reçu la croix de guerre avec citation à l'ordre de l'armée. L'église a été refaite et il reste deux cimetières anglais en témoignage des combats de la bataille de Cambrai Aujourd'hui Ribécourt est surtout connu par sa tour mais aussi pour la qualité de son fleurissement et la réputation de son harmonie municipale, harmonie qui fait la fierté de la population.

Il va s'atteler au lourd dossier des bâtiments communaux qui ne sont plus dans les normes et s'avèrent être "un gouffre" au niveau du chauffage.

Le dossier de la salle des fêtes

En 2008 la salle des fêtes est fermée depuis 4 ans parce qu'elle ne correspondait plus aux normes de sécurité. Le projet est relancé en 2009 et réalisé en 2010, cette belle rénovation se terminant par une inauguration le 4 juin 2011. (Coût de l'opération 609.000€ avec 80% de subventions). Les 20% à la charge de la commune, environ 130.000€, sont durs à financer pour une petite commune, cette somme équivalant a presque un budget annuel au niveau de l'investissement.

il va falloir s'attaquer ensuite à la rénovation de l'école et de la mairie et c'est là qu'intervient le fonds de concours de la CAC pour les communes rurales avec une enveloppe de 100.000€, la collectivité locale devant respecter la règle du "un euro pour un euro" au niveau de sa capacité contributive.

Autre soutien significatif, celui des "brigades vertes", Ribécourt-la-Tour voulant rester dans le haut du panier des villages fleuris. L'opération porte sur les 7 à 8000 plants des 11 à 12000 nécessaires.

L'école qui fonctionne en RPI (regroupement pédagogique intercommunal) accueille 50 enfants du primaire dans 2 classes à 3 niveaux, Flesquières ayant en charge la maternelle. La cantine fait une moyenne de 20 convives et une garderie complète le dispositif matin et soir. Grâce à l'association jeunesse rurale (AJR) Ribécourt propose des activités aux jeunes de 12 à 17 ans, du soutien scolaire le vendredi après-midi et aussi un atelier de gym fitness pour les parents. Par ailleurs, l'aide à domicile en milieu rural (ADMR) de Marcoing joue une fonction importante dans le village, elle assure soins et portage des repas à domicile pour une trentaine de foyers. Pour tous les âges, pour tous les goûts il fait bon vivre à Ribécourt et jean-Pierre LEVEAUX se félicite de l'écoute qu'il trouve auprès des services de la CAC, quant au traitement des dossiers et leur suivi.

 

Nom du maire : Jean-Pierre LEVEAUX

Mairie de Ribécourt-la-Tour
Rue Michel Sauvage
59159 RIBECOURT LA TOUR

Tél. 03 27 37 53 32
Fax 03 27 37 59 14

Adresse E-Mail : mairieribecourtlatour@wanadoo.fr

Horaires d'ouverture :
Du Lundi au Vendredi : de 11 h 30 à 12 h 30