Présentation de la commune

L'histoire de Rumilly est riche comme en témoigne le Peulvan d'Hermes, menhir en grès de 2m de haut, découvert en 1971 dans un champ près de la voie d'Hermène.

L'occupation antique du lieu est aussi attestée par une villa et un trésor monétaire gallo-romain.

Plus près de nous, en 1217 la paroisse de Rumilliacum se sépare de celle de Masnières et constitue le siège d'une pairie dominée par les seigneurs de Crèvecoeur. L'existence d'un village souterrain est attestée depuis 1406. Ce village refuge d'une superficie de 2 hectares a été aménagé aux 15e, 17e et 19e siècles pour abriter les habitants et les animaux

Au lieu-dit "la Montagne Blanche" la craie est exploitée jusqu'au 19e siècle.

C'est en 1543 que les armées de Charles-Quint détruisent les derniers vestiges du château de Rumilly. Le 18 juillet 1554 ce sont les troupes du roi de France, Henri Il qui campent à Rumilly. Lors du siège de Cambrai par Louis XlV, le maréchal de Luxembourg y installe son campement.

Rumilly-en-Cambrésis est en partie détruite lors de la première Guerre Mondiale et marque la limite extrême de l'avancée des tanks lors de la bataille de Cambrai en novembre 1917. A ce titre, en 1920 le ministre de la guerre cite la commune "à l'ordre de l'Armée" avec le motif " détruite par les bombardements, a fait preuve de la plus belle attitude sous les obus et au cours de souffrances de l'occupation allemande". (JO du 18 septembre 1920).

A noter que le choeur de l'église St-Nicolas est orné d'une superbe composition du peintre Lucien Jonas, datant de 1937. Cette peinture marouflée (4x18m) représente la vierge recevant les offrandes des habitants du diocèse de Cambrai. Le cortège a une allure vivante, ordonnée et pittoresque

Aux portes de Cambrai, Rumilly-en-Cambrésis n'est pas une commune dortoir ainsi qu'en témoignent les 22 associations qui font souvent preuve d'une grande richesse de coeur. Ici les gens vivent et dépensent sur place, ce comportement exemplaire étant peut être dicté par la dure réalité du revenu fiscal (11.500€) le plus pauvre du canton du Cateau Cambrésis.

Un village actif

Au moment où l'intercommunalité va s'élargir la CAC est devenue incontournable en matière d'aménagement du territoire, un aménagement qui doit préserver le développement de la ruralité.

La volonté des PTT de fermer la poste s'est heurtée à la volonté de la commune de maintenir un lieu de proximité. C'est ainsi qu'un contrat d'agence postale communale a été passé pour 9 ans avec les mêmes services. L'agence postale est aussi le " lieu de causerie du village" pour les 400 Rumillions qui ont dépassé les 65 ans.

Le projet de fermeture d'une classe alors que l'école est le coeur du village (200 élèves) a mobilisé les parents d'élèves et les élus de toutes tendances. La mobilisation a porté ses fruits et la classe a été sauvée. Bien entendu l'école dispose d'un accueil périscolaire géré par I'IFAC ainsi que d'une cantine où quotidiennement déjeunent 70 enfants. Il existe toujours une régie communale pour l'eau potable, les eaux usées, l'eau pluviale et le château d'eau.

Engagements tenus

Plusieurs opérations de sécurité et de rénovation de voiries ont été réalisées ce qui a valu à Rumilly d'être distinguée en recevant récemment "L'Echarpe d'Or" de la sécurité routière. Dans la continuité le département du Nord, avec la commune, lance la deuxième opération de travaux du village, sur un tracé de 1,5 km, qui aboutira à la fin du programme des engagements pris par le conseil municipal vis-à-vis de ses concitoyens. Le Maire a su mobiliser les différents acteurs et financeurs pour la mise en oeuvre de tous ces travaux (Département, État, CAC, et des deux parlementaires locaux).

 

Nom du maire : Michel LIENARD

Mairie de Rumilly-en-Cambrésis
70 rue Charles Gide
59281 RUMILLY EN CAMBRESIS

Tél. 03 27 37 51 92
Fax 03 27 79 54 66

Adresse E-Mail : mairie-rumilly@orange.fr

Visiter le site de la commune

Horaires d'ouverture :
Du Lundi au Vendredi : de 8 h à 12 h