Chaque année des mesures d’ajustement de la carte scolaire sont décidées par la Direction Académique.

Force est de constater que pour la rentrée 2018 « l’addition » est particulièrement lourde  pour les communes de la Communauté. En effet, ce sont treize fermetures pour trois ouvertures  qui sont annoncées.

La seule évolution démographique ne justifie pas ces décisions.

Si le dispositif « CP à 12 » est une bonne mesure, il ne s’applique que dans les secteurs urbains, seule la Ville de Cambrai en bénéficie et pour deux écoles.

Les conséquences de la mise en œuvre de ce dispositif sur les zones rurales ne semblent pas avoir été évaluées et donc anticipées.

Les communes de la Communauté demandent qu’aucune fermeture ne soit décidée, tant que toutes les situations individuelles ne soient à nouveau étudiées.

Ceci pour tenir compte des situations particulières où l’impact de la fermeture a des conséquences  dont une seule approche comptable ne peut rendre compte : disparition d’une école dans une commune, fragilisation des équipes pédagogiques, non prise en compte des difficultés sociales de la population, d’un quartier ou d’une commune.